Un jour, un resto : L'Atelier Dürum (NEW)

Depuis son ouverture voilà près d'un an, je voulais découvrir ce lieu. J'avais envie d'y aller avec mon mari mais cette adresse se trouve de l'autre côté de Paris, on a pris un peu de temps pour accorder nos agendas mais j'avoue que l'attente a été récompensée.

Imaginez un petit local pas loin de Château Rouge, entre les magasins africains et les salon d'esthétiques. A travers la vitre, vous êtes attirés par cet individu qui étale et fait cuire le pain avec une telle dextérité.

Derrière lui, une seconde personne s'occupe de la cuisson de la viande au barbecue avant d'assembler les sandwichs à la commande.

Deux autres personnes s'occupent de prendre les commandes et ... la queue des gourmands qui attendent patiemment leur tour en regardant les cuistots s'affairer.

Une histoire familiale où la fille a repris les reines de l'entreprise familiale en transformant le restaurant grec de son père en un lieu qui prône le 100% maison avec une carte courte. On le ressent à la première bouchée. Du ayran (boisson lactée) aux baklawas, tout est maison. Si j'ai bien compris, la soeur est en salle, le frère à la cuisine et les parents aident. Une cuisine classique et tellement bien exécutée.

On est arrivé juste avant la cohue du déjeuner. Installés à une table, on a pu déguster notre börek aux épinards et fromage en attendant nos dürums tout en s'imprégnant de l'ambiance du lieu. Et quel spectacle de voir un cuistot remplir le réservoir de ayran avec sa grande marmite, apporter un nouveau plateaux de brochettes, prêtes à cuire puis repasser avec un grande plaque encore chaude de baklavas.

Alors ne vous attendez pas à ce qu'on vous demande un choix de sauce ou encore à avoir des frites pour accompagner votre sandwich. Ici, c'est la viande la star.

J'avais choisi la version à l'agneau et mon mari celui au poulet fermier. Et on s'est trompé donc on a mangé chacun celui de l'autre. Quoi qu'il en soit, c'était une tuerie ++ . Le juteux de la viande apporte du moelleux au sandwich, j'ai pris le temps de le déguster tellement c'était bon ! On a a la texture et la saveur de la viande moelleuse avec ce goût de braise. Un vrai régal.

D'autres versions à la viande hachée, aux fois d'agneau et même végé sont disponibles. Y'en a pour tous les goûts. Penser à prendre deux dorüms par personnes pour un repas plus copieux.

J'ai également pris un verre de ayran maison, qui est bien meilleur que celui qu'on trouve en brick. Et pour finir sur une touche sucrée, je voulais absolument tester leur kunefe, ce dessert à base de pâte kadaïf, de fromage turc et de pistache, le tout cuit au four et généreusement imbibé de sirop. Un vrai coup de coeur.

Ce repas a été une vraie expérience gustative et émotionnelle car j'en ai eu les larmes aux yeux (au sens propre). On a été pris par l'émotion durant ce repas à tel point que mon mari a avoué à la propriétaire qu'il serait désormais incapable de manger un sandwich "grec" ailleurs. Après avoir pris un thé en discutant avec la maman, on est reparti. Et j'avoue, qu'on a eu du mal à s'éloigner de ce lieu.

L'atelier Dürüm
41 Rue De Clignancourt
75018 Paris France

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article