750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ile de la Réunion - Au coeur de de la "cour" familiale

Publié le par Léa

De retour de son voyage à la Réunion auprès de sa famille, ma moitié n'a pas seulement rapporté des fruits et des légumes. Il a pris le temps de photographier "la cour" (comprenez : le jardin), que son père prend tant de soin à entretenir, pour que je puisse partager avec vous certains de ces trésors. Touchée par cette attention, je ne peux que les publier.

Ile de la Réunion - Au coeur de de la "cour" familiale
Ile de la Réunion - Au coeur de de la "cour" familiale
Ile de la Réunion - Au coeur de de la "cour" familiale

Photo 1 : Un corossolier dont le fruit est le corrosol. Sa chair blanche est sucrée et légèrement acide. On le consomme en jus ou juste comme ça après avoir pris le soin de retirer ses noyaux. Récemment, un article expliquait que ce fruit permettrait de combattre le cancer.

Photo 2 : Un manguier qui donne une variété de mangues appelée "josé". Vous entendrez les locaux parler de "mangue josé"


Photo 3 : Le prunier ou pommier de Cythère est de la même famille que le manguier. Il donne un fruit qui se consomme plutôt vert avec du sel et du piment. On prépare un condiment "rougail zévi" dérivé du traditionnel "rougail tomate" qui accompagne un grand nombre de caris.

Photo 4 : L'avocatier réunionnais donne des fruits plus gros que ceux que l'on trouve en "métropole".

Publié dans Concours & Bavardages

Partager cet article

Repost0

Salade de palmiste

Publié le par Léa

Alors que l'île de la Réunion fait actuellement face à un cyclone, je déguste certains de ces plus beaux trésors que ma moitié a rapporté de son dernier voyage. En cette période de l'année, on trouve bien des fruits et légumes qui font la richesse de cette île. J'en ai déjà parlé dans un précédent billet mais sans parler du palmiste, ce légume surnommé "caviar péi" (caviar du pays) à la Réunion. C'est un met délicat et d'exception que ma belle-famille a glissé dans les bagages de ma motié au milieu des letchis, corosol, mangues, zevis et autres fruits de saison.

Vous vous doutez bien que le palmiste frais n'a rien à voir avec celui que l'on trouve en boîte de conserve dans nos supermachés. On ne consomme que la partie la plus tendre du tronc en prenant soin de retirer toute son écorce. Il est possible de le cuisiner en gratin ou en cari mais je le préfère juste effilé avec une vinaigrette légère pour ne pas masquer son goût si délicat.

Si vous n'avez pas pas la chance de trouver du palmiste, vous pouvez utiliser cette vinaigrette pour assaisonner une salade de haricots verts ou de chou blanc. C'est délicieux !

Salade de palmiste

Salade de palmiste


du palmiste effilé
1/2 cuil. à soupe de moutarde
3 cuil.à soupe d'huile végétale
2 cuil. à soupe de jus de citron
sel et poivre du moulin
1 gousse d'ail hachée
1 cuil. à soupe d'eau chaude


Préparez la vinaigrette en mélangeant au fouet tous les ingrédients puis assaisonnez le palmiste de cette sauce.

Publié dans Salé : Salades

Partager cet article

Repost0

Brownie à la confiture de noix

Publié le par Léa

Encore du chocolat avec des noix. Bon d'accord, vous l'aurez deviné ... je suis une adepte de cette association. Une recette de brownie gourmande que j'ai généreusement garni de confiture de noix. Ce gâteau est juste parfait ! Je l'ai conservé au frigo quelques jours pour piquer un morceau de temps à autre.

           

Brownie à la confiture de noix

pour un moule de 16x16 cm
 

150 g de chocolat (70%) - 75 g de beurre - 60 g de sucre de canne blond - 50 g de sucre blanc - 2 oeufs - 1 cuil à café d'extrait de vanille - 90 g de farine - 1 cuil. à soupe de cacao amer - 1 pincée de sel

Faites fondre le chocolat et le beurre. Ajoutez les sucres puis les oeufs un à un. Ajoutez l'extrait de vanille puis la farine, le cacao et le sel que vous aurez mélangé et tamisé. Répartissez la moitié de la préparation dans le moule tapissé de papier sulfurisé. Recouvrez de confiture de noix en laissant 1/2 cm de chaque côté. Ajoutez du restant de la pâte [avec une poche à douille munie de cette douille à bûche c'est plus simple] et enfournez 30 min dans un four préchauffé à 180 °C (th.6)

Partager cet article

Repost0