Cake aux pommes et skyr

Publié le par Farinaz

C'est devenu mon yaourt du moment, le skyr et son petit goût acidulé me rappelle les petits suisses de mon enfance sans la galère du papier à retirer pour le manger. Je m'en sers de base pour des sauces salade mais plus rarement en sucré. Là, je n'avais pas d'autre yaourt sous la main alors je me suis lancée pour préparer un cake pour un goûter familial. 

Une recette du quotidien qui s'adapte à vos goûts et à vos placards.

Cake aux pommes et skyr

Pour 8/12 tranches

1 pot de skyr (100 g) - 3 cas de lait - 2 oeufs - 1 et 1/2 pot de sucre de canne - 1 pot de ghee fondu - 3 pots de farine - 1 cac de levure chimique - 1 pincée de sel - 1 pincée de vanille en poudre -  1 pomme (pink lady) coupées en petites tranches - flocons d'avoine.

Diluer le skyr avec le lait puis ajouter les oeufs, le sucre et le ghee. Bien mélanger pour obtenir un mélange lisse. Incorporer la farine, la levure, le sel et la vanille à l'aide d'une spatule. Ajouter délicatement la pomme.

Dans un moule beurré, déposer la pâte puis saupoudrer de flocons d'avoine. Enfourner environ 45 min à 180 °C (th.6) dans un four préchauffé. Vérifier la cuisson avec la pointe de couteau.

Bon Appétit !

Partager cet article
Repost0

Gâteau au levain et pépites de chocolat

Publié le par Farinaz

Hier, j'ai eu envie de lancer un nouveau levain à partir de levain déshydraté avec dans l'idée de faire du pain sauf que ce matin, je suis passée à la boulangerie et j'ai craqué sur une tourte de meule et un pain d'épeautre. Bon, on est d'accord que ce n'est pas aujourd'hui que je vais faire mon pain.

Je n'avais pas envie d'endormir tout mon levain au frais alors qu'il était actif. J'ai préféré préparer un gâteau pour le goûter des enfants. Une recette toute simple mais qui a ce truc en plus qui fait la différence.

Gâteau au levain et pépites de chocolat

Pour 6/8 morceaux

2 œufs - 90 g de sucre de canne - 90 g de beurre mou - 120 g de levain - 90 g de farine - 1 pincée de sel - 60 g de pépites de chocolat.

Battre les œufs et le sucre jusqu'à ce que le mélange blanchisse puis incorporer le beurre mou. Ajouter le levain et la farine. Mélanger délicatement. Ajouter le sel et les pépites de chocolat. Déposer la pâte dans un moule carré de 20 cm recouvert de papier cuisson. Enfourner environ 25 min dans un four préchauffé à 175 °C (th.5/6). Laisser tiédir avant de démouler.

Bon Appétit !

Publié dans 15 min chrono, Gourmand, Goûter

Partager cet article
Repost0

Economiser avec une semaine blanche

Publié le par Farinaz

Kézako ? En quelques mots, c'est une semaine durant laquelle on ne fait pas de courses. Certains utilisent 20% de leur budget pour acheter des produits frais (fruits/légumes et produits laitiers). Pour ma part, je choisis toujours une semaine où je sais que je n'aurais pas besoin de frais.

Pourquoi une semaine blanche ?
Retrouver un rythme

Dès la fin août, on reprend un rythme assez soutenu et une fois passée la rentrée des enfants (écoles, activités extra scolaire), on a le sentiment de pouvoir ralentir et retrouver une organisation plus fluide. Mais pour tenir jusque là, il arrive qu'on achète trop, qu'on cuisine trop. Non pas par peur de manquer mais surtout parce qu'on a perdu l'habitude de gérer cela durant l'été. Il faut alors un peu de temps pour retrouver ses marques.

A quelle fréquence ?

J'aime m'imposer cet exercice tous les 2/3 mois pour sortir de ma cuisine du quotidien et booster ma créativité. C'est souvent la 3e ou 4e semaine du mois que je choisis de me challenger. Je sais qu'il me reste quelques plats cuisinés au congélateur. Eventuellement différentes parts de quiches, tartes, ... J'ai aussi des légumes au congélateur et au frais ainsi que des yaourts. 

Gérer ses stocks

Je ne suis plus une adepte des "bons plans" parce qu'au final les offres 2+1 (sur des produits que j'achète régulièrement) me bloque une partie de mon budget de la semaine et je me retrouve à devoir faire des concessions. Alors je préfère en acheter un dont j'aurais besoin dans l'immédiat et puis acheter les autres choses noter sur ma liste pour la semaine. Un bon moyen également pour faire tourner les stocks.

Faire des économies

On va pas se mentir, c'est un moyen ultra simple de faire des économies notamment si on fait son budget sur 4 semaines. dans ce cas, on peut réduire son budget de 25% par mois ce qui n'est pas négligeable en cette période.

Concrètement, on s'organise comment ?

Simplement, on liste le contenu de nos placards, congélateur et frigo pour établir les menus de la semaine. Ne partez pas sur des choses compliquées. L'idée n'est pas de vous lancer dans des recettes qui vous prendront du temps et de l'énergie avec un résultat incertain mais plutôt d'imaginer des plats d'associations simple et goûteux.

Un reste d'épinard ? On les faits cuire avec un oignon haché et une gousse d'ail. A intégrer des des feuilletés ou sur une tarte avec un morceau de chèvre. pourquoi pas dans une omelette.
Des fonds de paquets de légumes, allez on fait une soupe ou un curry de légumes avec un peu de riz, le repas est prêts. Voilà l'idée, on fait simple et gourmand.

Partager cet article
Repost0

Budget alimentaire, tous dans la même galère ! Mes astuces pour m'en sortir.

Publié le par Farinaz

Après un été à profiter du soleil, de la plage et des bistrots de quartier sur la côte atlantique, le retour à la réalité a été un peu brutal quand je suis retournée faire mes premières courses.

J'ai pris conscience qu'il allait falloir encore plus user de bon sens, d'astuces et de bons plans pour ne pas augmenter mon budget mensuel. Je vais reprendre le rythme sans pression et chaque semaine m'améliorer car on est d'accord pour dire que toute pression ne fait pas forcément prendre de bonnes décisions.

Je fais mes courses chaque semaine avec un budget défini mais ce n'est pas pour autant que je ne profite pas d'une belle offre si elle se présente. L'important pour moi est de ne pas dépenser plus que prévu à la fin du mois. Pour cela, j'utilise quelques astuces très efficaces qui sont devenues mes atouts au fil des années.

1/ Faire le point sur les placards

J'ai pour habitude de ne jamais "blinder" mes placards, préférant un stock plus limité qui me permet de faire tourner les stocks. De cette manière, je n'oublie pas un paquet de semoule ou une conserve dans le fond du placard. Je liste tout ce que j'ai dans les placards, frigo et congélateur suivant des catégories (légumineuses, légumes, féculents, protéines).

2/ Jamais sans mon menu

Une fois tous les produits à ma disposition listés, je prépare un menu pour quelques jours en prenant soin de prendre des aliments de chaque catégories. L'idée n'est pas forcément d'attribuer un jour à un plat (à moins d'avoir des produits frais ou dont la date de péremption est proche à passer en premier). A ce stade, j'ai besoin d'avoir une vue d'ensemble de mes possibilités.

3/ Quelles types de recettes choisir ?

Même si j'adore cuisiner, j'essaye d'optimiser mon temps alors je me la joue maligne dans le choix des recettes. Quitte à faire des viandes au four, un gratin, lasagne et carry , je double les quantités et la "moi" de dans 15 jours me dira merci d'avoir pris de l'avance. Je prévois également un dîner à base d’œufs qui est rapide à préparer et que tout le monde aime sans oublier le repas vide-frigo juste avant les courses suivantes.

4/ La liste de courses

On en arrive à l'étape la plus facile. On rédige sa liste de courses en inscrivant les ingrédients manquants dont on a besoin pour réaliser les plats de la semaine. On n'oublie pas les fruits frais, les laitages, biscuits et autres petits déjeuners que chacun aime manger au quotidien.
Penser à ajouter des pizzas, quiches ou autres plats surgelés qui se réchauffent rapidement et qui, accompagnés d'une salade ou d'un bol de soupe sont des repas économiques et gourmands.

5/ Drive ou magasin ?

Question d'habitude, je fais un drive pour les produits lourds (lait, boissons, ...) et les produits d'entretien. Idéalement je profite d'un code promo et d'offres à -70% de mon hyper pour faire le plein pour le mois. Ensuite chaque semaine selon mon menu, j'achète ce qu'il me manque chez mes commerçants de quartiers et/ou au marché.

Chaque famille a des besoins différents et avec l'augmentation des prix, on se doit d'être astucieux pour trouver l'équilibre entre notre budget et le bien-manger. On fait tous de notre mieux et c'est le plus important ;)

Partager cet article
Repost0

Cake 100% amandes (sans farine)

Publié le par Farinaz

Quand je discute avec mon mari de ce qui m'anime dans mon activité, ce qui revient à chaque fois c'est le plaisir que je prends à imaginer, concevoir une ou plusieurs recettes à partir d'un produit. Même si les années passent, je prends toujours autant de plaisir à me lancer ce défi.

Aujourd'hui, ce n'était pas pour le compte d'un client mais juste l'envie de terminer des fonds de stocks que ma grand-mère m'avait donné notamment de la poudre d'amandes et des amandes concassées. Je suis partie sur une base de yaourts nature égouttés pour réfléchir à cette recette.

Ce gâteau est davantage pour les grands et/ou les fans d'amandes. J'ai d'ailleurs trouvé que le goût me faisait penser à la garniture des cigares aux amandes. Une recette qui est parfaite pour le petit déjeuner avec un café et un fromage blanc.

Cake 100% amandes (sans farine)

Pour 8/12 parts

2 yaourts natures - 2 oeufs - 90 g de sucre de canne foncé - 125 g de poudre d'amandes - 45 g de flocons d'avoine - 1 pincée de sel - 1 pincée de bicarbonate - 1 pincée de vanille en poudre - 1 poignée d'amandes concassées.

Dans une passoire recouverte de tissus (type gaze), déposez le contenu de vos yaourts et laissez égouttez 12h. Récupérez la préparation et ajouter les oeufs. Bien mélanger avant d'incorporer le sucre, la poudre d'amandes, les flocons d'avoine, le sel, le bicarbonate et la vanille.

Déposer la pâte dans un moule recouvert de papier cuisson et recouvrir avec les amandes concassées. Enfourner env. 40 min dans un four préchauffer à 180 °C (th.6). Laisser tiédir avnt de démouler puis refroidir avant de couper de belles tranches.

Bon Appétit !

Partager cet article
Repost0

Un jour, un resto : L'Atelier Dürum (NEW)

Publié le par Farinaz

Depuis son ouverture voilà près d'un an, je voulais découvrir ce lieu. J'avais envie d'y aller avec mon mari mais cette adresse se trouve de l'autre côté de Paris, on a pris un peu de temps pour accorder nos agendas mais j'avoue que l'attente a été récompensée.

Imaginez un petit local pas loin de Château Rouge, entre les magasins africains et les salon d'esthétiques. A travers la vitre, vous êtes attirés par cet individu qui étale et fait cuire le pain avec une telle dextérité.

Derrière lui, une seconde personne s'occupe de la cuisson de la viande au barbecue avant d'assembler les sandwichs à la commande.

Deux autres personnes s'occupent de prendre les commandes et ... la queue des gourmands qui attendent patiemment leur tour en regardant les cuistots s'affairer.

Une histoire familiale où la fille a repris les reines de l'entreprise familiale en transformant le restaurant grec de son père en un lieu qui prône le 100% maison avec une carte courte. On le ressent à la première bouchée. Du ayran (boisson lactée) aux baklawas, tout est maison. Si j'ai bien compris, la soeur est en salle, le frère à la cuisine et les parents aident. Une cuisine classique et tellement bien exécutée.

On est arrivé juste avant la cohue du déjeuner. Installés à une table, on a pu déguster notre börek aux épinards et fromage en attendant nos dürums tout en s'imprégnant de l'ambiance du lieu. Et quel spectacle de voir un cuistot remplir le réservoir de ayran avec sa grande marmite, apporter un nouveau plateaux de brochettes, prêtes à cuire puis repasser avec un grande plaque encore chaude de baklavas.

Alors ne vous attendez pas à ce qu'on vous demande un choix de sauce ou encore à avoir des frites pour accompagner votre sandwich. Ici, c'est la viande la star.

J'avais choisi la version à l'agneau et mon mari celui au poulet fermier. Et on s'est trompé donc on a mangé chacun celui de l'autre. Quoi qu'il en soit, c'était une tuerie ++ . Le juteux de la viande apporte du moelleux au sandwich, j'ai pris le temps de le déguster tellement c'était bon ! On a a la texture et la saveur de la viande moelleuse avec ce goût de braise. Un vrai régal.

D'autres versions à la viande hachée, aux fois d'agneau et même végé sont disponibles. Y'en a pour tous les goûts. Penser à prendre deux dorüms par personnes pour un repas plus copieux.

J'ai également pris un verre de ayran maison, qui est bien meilleur que celui qu'on trouve en brick. Et pour finir sur une touche sucrée, je voulais absolument tester leur kunefe, ce dessert à base de pâte kadaïf, de fromage turc et de pistache, le tout cuit au four et généreusement imbibé de sirop. Un vrai coup de coeur.

Ce repas a été une vraie expérience gustative et émotionnelle car j'en ai eu les larmes aux yeux (au sens propre). On a été pris par l'émotion durant ce repas à tel point que mon mari a avoué à la propriétaire qu'il serait désormais incapable de manger un sandwich "grec" ailleurs. Après avoir pris un thé en discutant avec la maman, on est reparti. Et j'avoue, qu'on a eu du mal à s'éloigner de ce lieu.

L'atelier Dürüm
41 Rue De Clignancourt
75018 Paris France

Partager cet article
Repost0

Palmiers au chocolat

Publié le par Farinaz

Et si on commençait la semaine avec une recette toute simple et pourtant si gourmande. J'ai bidouillé cela un jour de semaine alors que je n'avais plus grand chose dans les placards et mes garçons étaient ravis. J'en ai piqué un ... ou deux pour accompagner mon café. 

La simplicité a parfois du bon.

Palmiers au chocolat

Pour une vingtaine de biscuits

1 rouleau de pâte feuilletée - sucre cristal - pépites de chocolat.

Dérouler la pâte puis saupoudrer de sucre. Retourner la pâte et saupoudrer de sucre. Parsemer de pépites de chocolat. Roulez la pâte, en partant d’un côté, jusqu’au milieu puis faîtes la même chose en partant de l'autre côté. Emballer la pâte dans le papier sulfurisé et réserver 15 min au frais.

Couper des tranches de 5 mm et disposer sur une plaque recouverte de papier cuisson en prenant soin de les espacer. Enfourner à mi-hauteur dans un four préchauffé à 200 °C (th.6/7) pendant 8/10 min en surveillant. Laisser tiédir sur une grille avant de déguster.

Bon Appétit !

Publié dans 15 min chrono

Partager cet article
Repost0

Un jour, un resto : Comme au Vietnam

Publié le par Farinaz

Manger seule ne m'a jamais dérangé car j'aime m'imprégner de l'ambiance d'un lieu. C'est une façon de m'ouvrir l'appétit !

J'adore ces moments où je peux observer le personnel s'affairer en cuisine et en salle. Je trouve que cela donne une bonne idée de l'ambiance générale de travail et souvent cela se reflète dans l'assiette. Et puis il y a les autres clients : cette maman et son fils qui parlent littérature, ces deux couples de retraités qui découvrent une cuisine nouvelle et qui s'extasient à l'arrivée de chacun de leur plat ne sachant plus où donner de la tête.

Je ne me lasse pas de ces touristes qui s'étonnent à la vue de leurs assiettes copieusement garnies ou de cet autre client qui goûte pour la première fois un plat qu'il veut absolument faire découvrir à sa femme qui a déjà la bouche pleine et qui à le malheur de ne pas mâcher pas assez vite. Ahahah, j'adore assister à ce genre de spectacle.

Quand vous vous baladez dans le 13e, les restaurants asiatiques se succèdent tout le long des trottoirs. Thaï, chinois, coréen, japonais, ... à lire les menus, il est difficile de choisir dans lequel s'attabler.  J'avais fait un peu de repérage et j'avais été attiré par la carte et la devanture de cet établissement qui propose une cuisine vietnamienne familiale.

L'accueil est simple, chaleureux et sans chichis et moi, j'aime ça. On parle plat et boisson du jour avec un sourire mais sans en faire trop. Belle entrée en matière !

J'ai commandé des plats "classiques" qui bien préparé donnent le ton. C'est souvent ce qui me poussent à revenir pour tester d'autres plats de la carte mais cette fois, je reviens accompagnée ;)

 

J'ai choisi un bibimap végétarien très bien préparé avec des légumes simplement cuisinés, du tofu frit et des nems peu gras et goûteux. L'assiette ou plutôt le bol est copieux et tous les ingrédients sont frais et croquants notamment la salade et les pousses de soja cachées au fond du bol.

On prend le temps de vous demander si vous préférer avec ou sans arachides et la sauce est servie à part. Au moins, le plat n'est pas noyé dans la sauce. Merci !

J'ai aussi craqué pour une salade de mangue aux crevettes et cela a été un bon choix. Souvent on vous sert quelques lamelles de fruits sur un lit de salade verte, vous donnant l'impression que la portion est généreuse alors que ce n'est que de la verdure.

 

 

Une fois encore, la qualité des produit était au rendez-vous et j'ai eu un mélange de 2 mangues différentes l'une étant plus mûre que l'autre. Ça m'étonnerait que cela soit voulu mais en tout cas, cela apportait encore plus de vie à mon plat. Une salade colorée sans fausse note.

Je suis sortie de table en n'ayant plus faim mais sans pour autant me sentir lourde et c'est pour moi, l'expression d'un repas satisfaisant.

Certaines personnes de mon entourage ont déjà testé cette adresse sur mes conseils et ont apprécié leur repas.

Si vous êtes dans le quartier et que vous hésitez, poussez la porte de ce restaurant.

---

COMME AU VIETNAM
195 Av. de Choisy
75013 Paris

Partager cet article
Repost0

Banana bread au chocolat

Publié le par Farinaz

Avec la chaleur des derniers jours, les bananes mûrissent vite. Et une banane qui devient noire est une banane boudée par les petits. Ralala, ils n'ont pas encore compris que c'était là que le fruit était le meilleur.

Pas grave, je dégaine ma recette fétiche pour préparer un gâteau qu'ils vont adorer pour le goûter surtout si je rajoute un peu de chocolat. Vous avez plusieurs version de ce cake sur le blog. En version vegan, sans sucre, avec différentes farines ou encore avec d'autres fruits mais le point commun reste ... la banane.

Je vous partage cette recette de base que je trouve parfaite et qui peut se modifier facilement selon les envies. J'en suis fan !

Banana bread au chocolat

pour 8/12 tranches

3 bananes bien mûres - 100 g de beurre fondu et refroidi - 2 oeufs - 70 g de sucre de canne - 1 pincée de vanille en poudre - 1 pincée de sel - 200 g de farine (T.55) - 1/2 sachet de levure chimique - 60 g de pépites de chocolat.

Battre les oeufs et le sucre. Ajouter les bananes écrasées et le beurre. Bien mélanger avant d'incorporer la vanille, le sel, la farine et la levure chimique. Ajouter délicatement les pépites de chocolat. Dans un moule recouvert de papier cuisson, déposer la pâte et enfourner 45 min dans un four préchauffé à 180 °C (th.6).

Astuce : Au bout de 10 min, faire une entaille dans la longueur pour permettre d'obtenir un cake qui va s'ouvrir bien au milieu et gonfler de façon uniforme.

Bon Appétit !

Partager cet article
Repost0

Un jour, un resto : Mersea (Beaupassage)

Publié le par Farinaz

Repéré dans l'émission Très très bon , je me devais de tester cette adresse. Pour une amoureuse du poisson comme moi, ce lieu m'apparaissait comme un incontournable. Ils ont désormais plusieurs adresse notamment une pas loin de Montparnasse. 

Le restaurant se situe dans Beaupassage, cette rue piétonne qui réunit quelques belles adresses parisiennes. Après un premier raté suite à un incendie dans le quartier, j'ai retenté ma chance récemment pour goûter leur fameux fish and chips. L'endroit est agréable et spacieux avec une jolie terrasse. On a préféré mangé en intérieur et à l'étage.

MERSEA- Beaupassage
MERSEA- Beaupassage
MERSEA- Beaupassage
MERSEA- Beaupassage
MERSEA- Beaupassage
MERSEA- Beaupassage

MERSEA- Beaupassage

On a craqué pour des acras de lieu noir servis avec une sauce au yaourt épicé pour la quelle on a eu un vrai coup de coeur. Le poisson de la farce est resté bien moelleux malgré la friture.

On a ensuite enchaîné par le fameux fish and chips maison qui reste la recette phare de l'adresse. Le poisson est servi nacré à coeur avec des frites et une sauce maison au choix. J'ai apprécié le ketchup maison et l'écrasé de lentilles au vinaigre de cidre.

On a aussi pris la recette du moment qui est un poulpe pané qui est servi avec un condiment à base de betteraves. L'assiette était très harmonieuse et le poulpe très tendre peut-être un peu trop à mon goût. j'aurais aimé retrouvé un peu plus la texture "caoutchouteuse" de ce céphalopode.

Un repas qu'on a vraiment apprécié. On n'a pas pris de desserts ... mais ça c'est une autre histoire.

Partager cet article
Repost0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 > >>