Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Gâteau banane, noix et flocons d'avoine

Publié le par Léa

C'est fou ce qu'on peut faire avec une simple base de gâteau au yaourt. Celui-là a juste une texture et un goût parfait pour accompagner mon thé. La banane apporte toujours ce petit truc qui permet de rendre un simple gâteau en quelque chose d'ultra gourmand et ... avec le croquant des noix, on adore !

Gâteau banane, noix et flocons d'avoine

Gâteau banane, noix et flocons d'avoine

pour 4/8 personnes

1 yaourt nature - 3 œufs - 1 pot de sucre cassonade - 1 banane écrasée - 1/2 pot d'huile végétale - 2 pots de farine de blé (T.65) - 1 pot de flocons d’avoine - 1 sachet de levure chimique - 1 pincée de sel - 1 pot de noix concassées.

Dans un saladier, battez le yaourt avec les œufs et le sucre. Ajoutez la banane puis l’huile. Incorporez la farine, les flocons d’avoine, la levure et le sel puis ajoutez les noix concassées. Bien mélanger. Remplissez le moule et enfournez 35 min à mi-hauteur dans un four préchauffé à 180 °C (th.6). Laissez tiédir avant de démouler.

Partager cet article

Repost 0

Le rougail tomates

Publié le par Léa

Ce condiment généralement à base de tomates fait parti des incontournables de la cuisine réunionnaise même si on le retrouve également à l'Ile Maurice et à Madagascar. A ne pas confondre avec le "rougail saucisses" ou autres rougails qui sont des plats réunionnais en sauce qu'on mange avec des grains et du riz.

Dans ma famille (qui a vécu à Madagascar), on dit "la" rougail et on le prépare simplement en mixant un boîte de tomates concassées avec du piment, de l'oignon, des feuilles de coriandre, sel et vinaigre ou jus de citron. C'est surtout l'été qu'on en consomme pour accompagner les brochettes, le riz et les carry de haricots (les grains) même si certains plats d'hiver typique sont délicieux avec. Ma grand-mère prépare souvent un pot "sans piment" pour les enfants qu'on a tendance à manger comme de la salade. Pour Ko ( mon mari qui est réunionnais), c'est une hérésie. Ce condiment doit être très fort et se consommer en petite quantité.

C'est lui (et son père) qui m'ont fait découvrir "le" vrai rougail. Oui oui, c'est un terme masculin même si en créole, les articles n'existent pas vraiment. A force de manger dans des restaurants créoles (à la Réunion), j'ai découvert la recette traditionnelle à base de tomates fraîche (oui, ben le climat ici et là bas, c'est pas tout à fait la même chose !) que l'on pile au mortier avec des oignons, du piment, du sel et parfois du cumbava, du gingembre, de l'huile. Apparement, le plus important est la texture. Surtout pas mixées ou coupées au couteau, les tomates doivent être pilées avec les autres ingrédients pour créer une osmose de saveurs.

Après plusieurs essais, j'ai mis au point ma version entre les produits qu'on trouve en France, mon goût d'enfance et la version traditionnelle si chère au coeur de Ko.

Le rougail tomates

Le rougail tomates


3 tomates - 1 échalotte - 3 cuil. à soupe de feuilles de coriandre fraîche - sel - jus de citron - (facultatif : zeste de cumbava, gingembre, ail, piment)

Lavez et coupez les tomates en gros morceaux - Epluchez et coupez l'échalote en gros morceaux. Mixez par pulsion tous les ingrédients afin d'obtenir une texture mixée mais avec une certaine mâche. Réservez dans un pot au frais.

Partager cet article

Repost 0