Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une virée gourmande à Marrakech (Partie 1)

Pensez-vous que la découverte d'un pays passe par la découverte de ses spécialités culinaires ?


J'aime à penser que découvrir un pays ou une région par sa cuisine est sans doute le meilleur moyen de découvrir l'authenticité de celui-ci. On a beau copier et se laisser influencer dans bien des domaines (langage, habitude vestimentaire, musique, etc.), il reste un domaine qui respire l'authenticité. Hé oui, j'ai toujours trouvé qu'il n'y a rien de plus sincère que la cuisine. On ne peut pas faire semblant ! Ce n'est pas une question de gourmandise (pas uniquement) mais ma curiosité naturelle qui parle !

Tout ça pour dire qu'une petite virée à Marrakech (Maroc) m'a fait découvrir des produits et une nouvelle cuisine marocaine assez différente de celle que je connaissais.

Le plaisir de se laisser guider par son "nez" quand on voyage, voilà une pratique que j'affectionne. Parfois je m'interroge sur son bien fondé comme lors de ma découverte du souk dédié à la viande puis celui des poissons.


Des étales de viandes et poissons du matin mais qui ne sont pas conservés au frais. On a eu beau m'expliquer que chaque vendeur a sa clientèle et qu'il achète juste les quantités nécessaires, je crois que je n'aurais jamais osé acheter le moindre morceau de viande à l'un de ses marchands. En même temps, l'odeur me prenait tellement au nez que j'ai traversé le souk en sautillant pour éviter les flaques d'eaux nauséabondes. Sachez cependant qu'il est possible de choisir sa volaille vivante, de la faire préparer par le boucher et de l'apporter à un des cuisiniers qui se fera un plaisir de la cuire.

En continuant dans les petites ruelles, on croise des "restaurants". Pour la petite histoire, chacun propose le même plat chaque jour. Il suffit alors de se rendre chez un autre "restaurateur" pour goûter un autre plat.

Imaginez ma surprise de voir des montagnes de gâteaux plus appétissants les uns que les autres. Je mettrais un bémol aux marchands qui ne recouvrent pas leur marchandises d'un film plastique laissant les guêpes se faire plaisir en virevoltant et dégustant le miel qui recouvre généreusement certaines pâtisseries. Je suis téméraire mais certainement pas autant que les locaux qui s'en accommodent. Moi, en bonne petite touriste, je passe mon chemin pour me diriger avec les stands où les gâteaux sont soigneusement emballés dans un film plastique. Pour quelques dirhams, je me suis laissée séduire par ces succulents gâteaux aux doux parfums de miel et de fleur d'orange.


A la sortie du souk tout près de la place Jamâa El Fna, on découvre les grands saladiers d'olives et les bocaux de légumes marinés et en saumure toujours présentés avec élégance. C'est étonnant de voir ces jeunes garçons en train de disposer une à une les olives pour reformer le dôme d'olives entre deux clients.

Entre odeurs déroutantes et parfums d'épices, une balade gourmande qui laisse un goût de revenez-y.

                http://moroccotravelblog.files.wordpress.com/2010/05/cimg3544-olives21.jpg?w=500&h=375
©Photo by Mary Minoura

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Messergaster 15/08/2011 15:04


Tout à fait d'accord avec toi: découvrir les spécialités d'un pays fait partie du charme de voyager..
juste un truc douloureux: une fois rentré chez soi, on a beau se mettre derrière les fourneaux pour tenter de reproduire ce qu'on a mangé... ça ne marche pas !


Lea.M 15/08/2011 22:44



Hé oui, c'est pas si simple de reproduire des plats d'une culture différente. Il faut parfois essayer encore et encore pour y arriver.



Zaïna 08/06/2011 15:26


J'ai hâte de voir ton prochain billet !!!!