{display:none;} {display:none;}
Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Une virée gourmande à Marrakech (Partie 2)

Publié le par Léa

A la recherche de la recette de ce bouillon d'escargots ?


Récemment, je partageais ma vision des souks de Marrakech , comme promis je continue cette petite balade avec vous.

A la sortie du souk tout près de la place Jamâa El Fna, on découvre les grands saladiers d'olives et les bocaux de légumes marinés et en saumure toujours présentés avec élégance. C'est étonnant de voir ces jeunes garçons en train de disposer une à une les olives pour reformer le dôme d'olives entre deux clients.


Je m'attendais à une grande effervescence en arrivant sur cette place dont la réputation n'est plus à faire mais sachez qu'il faut attendre le début de soirée pour voir toute cette animation s'emparer de cette grande place. Les calèches disparaissent pour laisser place aux charmeurs de serpents qui partent les premiers car cela devient dangereux à la nuit tombée. Vous saviez que les serpents étaient sourds et que ce n'est pas la mélodie de l'instrument mais les mouvements du musicien qui le faisait réagir. Étonnant ! Les danseuses orientales côtoient des personnes âgées qui chacune dans son coin apporte des explications sur un sujet. Vous voyez ainsi des petits attroupements de personnes écoutant avec la plus grande attention les paroles des anciens.

Et sinon on mange quoi sur la place ? A côté des restaurants touristiques qui entourent une partie de place, on peut boire des jus de fruits frais (orange, pamplemousse et citron) au choix. Servi dans un grand verre (en verre) avec ou sans glaçon et une paille. Vous pouvez vous rafraîchir et le plus étonnant, c'est qu'une dizaine de vendeurs vous proposent exactement les mêmes boissons au même prix. Chacun des "stands"  est soigneusement rangé. Seul le vendeur présent les différencie. La gentillesse d'un jeune vendeur m'a fait craquer et durant tout mon séjour, il est devenu mon fournisseur de jus de fruit attitré.

A l'heure où les travailleurs terminent leur journée, les restaurateurs installent leur "restaurant" ambulant. notamment les vendeurs de soupe d'escargots. Il s'agit d'un bouillon dans lequel sont pochés les escargots. A sa guise, on choisi de déguster un petit ou un gros bol à un prix dérisoire. Servi bouillant, on déguste chaque mollusque à l'aide d'un pique en bois et on jette sa coquille dans des bacs mis à disposition. On termine en buvant ce liquide brunâtre et parfumé. A peine terminé, le vendeur rince le bol dans un seau d'eau avant de servir un autre client. Je suis toujours à la recherche de cette recette où goût si unique.
                       escargot-maroc

Après "l'apéro", on peut passer à table ! On a alors le choix entre plus de 80 restaurants ambulants alignés et numérotés. La carte et les prix se valent. Notre choix se faisait essentiellement à la "tchache" des jeunes gens qui s'occupaient de "rabattre" les clients. Voici ce que nous avons pu entendre sur notre passage devant chacun des "restaurants :

- Venez chez nous, c'est gratuit ... jusqu'à la caisse !
- Venez déguster la choucroute marocaine !
- Oui, je sais, je suis le dernier restaurant et les autres vous ont bien pris la tête et je vais pas faire pareil. Mais bon, ici on est tous pareils. On propose tous les mêmes plats. Alors pourquoi tu ne viendrais pas tester chez nous ?


Nous avons craqué devant ce dernier chez qui nous avons dégustez des brochettes de différentes viandes accompagnées de frites et pain maison. Un délice pour un prix très abordable.

Une belle balade gourmande qui à un goût de reviens-y !  Je reste alors persuadée que la découverte d'un pays par sa culture gastronomique reste un moyen agréable de côtoyer et apprécier une population par un biais universel : la nourriture. Related Posts with Thumbnails

Publié dans Concours & Bavardages

Partager cet article

Repost 0

Gâteau citron et amande

Publié le par Lea.M

Parmi tous les agrumes, si y'en a un que j'aime plus que les autres c'est bien le citron : le vert "of course". Et c'est lui que j'avais envie de préparer dans un délicieux gâteau moelleux.

Je me rapelle avoir lu quelque part une recette de gâteau mariant le citron et l'amande.  L'idée me plaisait énormément. C'est l'enthousiasme de la cuisinière qui l'a préparé qui m'a le plus marqué. Mon envie, toujours aussi forte, m'a poussé à repartir à la quête de cette fameuse recette. Cléa qui a préparé ce gâteau ne tarissait pas d'éloge à son sujet. Le seul hic dans l'histoire, c'est qu'il est préférable de le manger  froid ...


J'ai trouvé le premiere essai peu concluant notamment par manque de sucre. Il faut savoir que le sucre non raffiné à un pouvoir sucrant inférieur à un sucre blanc mais l'idée de ce gâteau me plaisait beaucoup.

Je me suis de nouveau lancée après quelques ajustements dans les proportions et le résultat était incroyable. Une texture proche d'une brioche et/ou d'un gâteau au yaourt avec ce mélange de douce acidité du citron mêlée à l'aspect granuleux et rustique de la poudre d'amande. Je craque !

gateau-citron.jpg

Gâteau citron et amande

  • 3 oeufs
  • 40 g de farine
  • 40 g de poudre d’amande
  • 100 g de sucre blond de canne
  • 60 g de purée d’amande blanche
  • 1/2 sachet de levure chimique
  • 2 citrons vert (zestes et jus)

Séparez les blancs des jaunes d’oeuf. Battez les blancs d’oeuf en neige bien ferme.

Dans un saladier, mélangez les jaunes avec le sucre jusqu’à obtenir une consistance mousseuse. Ajoutez la purée d’amande et le jus de citron en battant énergiquement, puis incorporez farine, la levure, poudre d’amande et zestes de citron. Incorporez très délicatement les blancs en neige  au mélange.

Dans un moule de petite taille (22 cm max) que vous aurez pris soin de beurrer, remplissez de la préparation et enfournez pour 25/30 min dans un four préchauffé à 170°C (Th.5/6). Vérifiez la cuisson avec la pointe d’un couteau.

Laisser totalement refroidir sur une grille et le déguster froid seul ou accompagné d'un coulis de fruit.

Related Posts with Thumbnails

Partager cet article

Repost 0

Jus de fraise pétillant

Publié le par Léa

Après avoir dégusté un délicieux gaspacho de fruits rouges et un exquis trio de glace dont une boule fraise-basilic, cette envie de fraise m'a poursuivi jusque dans ma cuisine pour se transformer en un jus de fraise pétillant. Une boisson fruitée et gazeuse qui change des jus et des smoothies.

fraises-smoothie.jpg
Jus de fraise pétillant
pour 4 personnes

250 g de fraises
1/2 litre d'eau gazeuse
1 cuil. à soupe de jus de citron
du sucre (si nécessaire)

Mixez les fraises avant de filtrer le jus. Ajoutez le jus de citron, le sucre et l'eau gazeuse. A déguster bien frais.

Related Posts with Thumbnails

Publié dans Sucré : Boissons

Partager cet article

Repost 0

Une virée gourmande à Marrakech (Partie 1)

Publié le par Léa

Pensez-vous que la découverte d'un pays passe par la découverte de ses spécialités culinaires ?


J'aime à penser que découvrir un pays ou une région par sa cuisine est sans doute le meilleur moyen de découvrir l'authenticité de celui-ci. On a beau copier et se laisser influencer dans bien des domaines (langage, habitude vestimentaire, musique, etc.), il reste un domaine qui respire l'authenticité. Hé oui, j'ai toujours trouvé qu'il n'y a rien de plus sincère que la cuisine. On ne peut pas faire semblant ! Ce n'est pas une question de gourmandise (pas uniquement) mais ma curiosité naturelle qui parle !

Tout ça pour dire qu'une petite virée à Marrakech (Maroc) m'a fait découvrir des produits et une nouvelle cuisine marocaine assez différente de celle que je connaissais.

Le plaisir de se laisser guider par son "nez" quand on voyage, voilà une pratique que j'affectionne. Parfois je m'interroge sur son bien fondé comme lors de ma découverte du souk dédié à la viande puis celui des poissons.


Des étales de viandes et poissons du matin mais qui ne sont pas conservés au frais. On a eu beau m'expliquer que chaque vendeur a sa clientèle et qu'il achète juste les quantités nécessaires, je crois que je n'aurais jamais osé acheter le moindre morceau de viande à l'un de ses marchands. En même temps, l'odeur me prenait tellement au nez que j'ai traversé le souk en sautillant pour éviter les flaques d'eaux nauséabondes. Sachez cependant qu'il est possible de choisir sa volaille vivante, de la faire préparer par le boucher et de l'apporter à un des cuisiniers qui se fera un plaisir de la cuire.

En continuant dans les petites ruelles, on croise des "restaurants". Pour la petite histoire, chacun propose le même plat chaque jour. Il suffit alors de se rendre chez un autre "restaurateur" pour goûter un autre plat.

Imaginez ma surprise de voir des montagnes de gâteaux plus appétissants les uns que les autres. Je mettrais un bémol aux marchands qui ne recouvrent pas leur marchandises d'un film plastique laissant les guêpes se faire plaisir en virevoltant et dégustant le miel qui recouvre généreusement certaines pâtisseries. Je suis téméraire mais certainement pas autant que les locaux qui s'en accommodent. Moi, en bonne petite touriste, je passe mon chemin pour me diriger avec les stands où les gâteaux sont soigneusement emballés dans un film plastique. Pour quelques dirhams, je me suis laissée séduire par ces succulents gâteaux aux doux parfums de miel et de fleur d'orange.


A la sortie du souk tout près de la place Jamâa El Fna, on découvre les grands saladiers d'olives et les bocaux de légumes marinés et en saumure toujours présentés avec élégance. C'est étonnant de voir ces jeunes garçons en train de disposer une à une les olives pour reformer le dôme d'olives entre deux clients.

Entre odeurs déroutantes et parfums d'épices, une balade gourmande qui laisse un goût de revenez-y.

                http://moroccotravelblog.files.wordpress.com/2010/05/cimg3544-olives21.jpg?w=500&h=375
©Photo by Mary Minoura

Publié dans Concours & Bavardages

Partager cet article

Repost 0